Les grands aventuriers oubliés : Edmund Hillary – Tenzing Norgay

Edmund Hillary – Tenzing Norgay : sur le toit du monde. 

Ils ont risqué leur vie, ont fait avancer la connaissance, nous ont fait rêver et ont donné naissance à la légende. Ce sont ces hommes et ces femmes, parfois célèbres en leur temps ou simplement restés dans l’ombre et dont les noms tombent lentement, mais inexorablement dans l’oubli que je vous présente ici.

L’expédition britannique progressait lentement, trop lentement sur les pentes abruptes du mont Everest. Malgré les températures extrêmes, avoisinant moins trente degrés Celsius à cette altitude, les sujets de la Couronne poussaient leurs forces jusqu’à leur extrême limite. Il faut dire que l’enjeu était de taille : être les premiers à atteindre le toit du monde. Nous étions en 1953 et plusieurs tentatives infructueuses avaient déjà eu lieu. L’honneur était en jeu.

En tête de la colonne un grand type, dont les vêtements de haute montagne cachaient l’aspect filiforme et un plus petit à la physionomie résolument népalaise, ouvraient la marche.

Edmund Hillary avait été choisi, bien qu’il ne soit pas anglais, pour avoir l’insigne honneur de planter le drapeau britannique sur le plus haut sommet du monde. Il s’était adjoint les services d’un Sherpa très expérimenté : Tenzing Norgay.

Le 29 mai, après une nuit dantesque durant laquelle le froid les a tenus éveillés pour ne pas mourir gelés, Hillary et Norgay s’élancent à l’assaut des derniers mètres et parviennent à vaincre le géant de pierre.

Lequel des deux a véritablement atteint le sommet en premier ? C’est probablement Norgay, mais pour des raisons d’amitié les deux hommes déclareront l’avoir vaincu ensemble, ce qui en soi n’est pas faux. Pourtant, officiellement, Hillary sera considéré comme le premier à avoir conquit l’Everest, diplomatie oblige. Il sera d’ailleurs anobli pour cet exploit.

L’homme est né en 1919 et à toujours montré un goût immodéré pour l’aventure. À seize ans, il découvre l’alpinisme. Quelques années plus tard, il fera une première tentative avortée pour se hisser sur le Toit du Monde. Après sa victoire de 1953 en compagnie de Tenzing Norgay, il gravira encore une dizaine de sommets himalayens. Parmi bien d’autres exploits, cet aventurier au sens noble du terme épinglera également à son tableau une expédition au Pôle Sud. Il sera le troisième à l’atteindre.

Mais l’Himalaya reste son grand amour, il y fera construire écoles, hôpitaux, pistes d’atterrissage, ponts… et sera surnommé par les locaux : Burra Sahib (l’homme grand).

Celui qui refusait qu’on l’appelle Sir, malgré son anoblissement, préférant le simple surnom d’Ed, mourra d’une crise cardiaque en 2008 à l’âge de 88 ans.

Sources :

  • Le Nouvel Observateur
  • L’Humanité
  • Victoire sur l’Everest – John Hunt, Ed. Arthaud – 2014

About the author

Écrivain - Romancier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *