La malédiction du diamant bleu

Bonjour à toutes et à tous.

Voici le premier épisode d’une série de podcasts consacrée au mystère.
Un tout nouveau format pour moi, qui je l’espère vous plaira. Je vous y parlerai de trésors maudits, de crimes non résolus ou dont la résolution est surprenante, de faits inexpliqués…
Comme mes activités d’écrivain me prennent beaucoup de temps, je ne suis pas sûr d’être régulier dans la publication de ces podcasts. Aussi, pour ne rien manquer, je vous invite à vous abonner.
C’est bien entendu totalement gratuit.

Le diamant Hope, qui se trouve au Smithsonian Institute à Washington est la deuxième œuvre d’art la plus visitée au monde, après la Joconde. Le Hope (qui ne s’appelle pas encore ainsi) est apparu pour la première fois en 1812 à Londres, chez un receleur notoire nommé Daniel Éliason. C’est une pierre extraordinaire qui pèse 45,5 carat, d’un bleu inédit. Du jamais vu ! Comment un tel joyau a-t-il pu passer inaperçu, jusque-là ? Quel inavouable secret cache-t-il ? Au fil du temps et des catastrophes qui se succèdent autour de cette pierre énigmatique, certains vont émettre une théorie glaçante : le diamant serait maudit.

Voici les faits que j’ai découverts en consultant les archives du Smithsonian et de la Bibliothèque Nationale de France.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *